Publié le 28 Mai 2015

J'voulais te parler. J'ai pas pu. J'ai eu peur. Peur de tes réactions.

Je vois bien tes efforts. J'sais bien que tu prends sur toi pour te contrôler.

J'voulais t'écrire. Te dire tant de choses. Et toutes ses questions que tu laisses en suspend. Et tous ces trucs qui tournent et retournent dans ma tête.

"C'est que de l'amitié", "J'ai pensé aller voir ailleurs mais j'ai pas pu", et tout le reste.

C'est vrai? Dis? Allé! Dis moi!

Elle est revenue cette boule d'angoisse. Et toi tu ne me rassures pas. Tu dis rien. Tu fais rien. Tu me laisses comme ça, à me traîner sanguinolente, à te supplier d'être honnête avec moi. Ma souffrance que je ne comprends même pas.

Pourquoi tu fais ça?

Pourquoi je n'arrive à rien faire???

Je devrais me casser loin, te rayer, et passer à autre chose... Pourquoi j'y arrive pas bordel! Avant toi, c'était facile! Je prenais mes cliques et mes claques et hop! Formatage du cerveau, formatage du cœur. Ouste! Basta!

J'aurais voulu que dans cette voiture, tu me répondes sans aucune hésitation.

" - Tu crois vraiment que c'est de l'amitié entre nous?

- Quoi? Et toi? Tu le crois?

- Moi non, je t'aime, mais toi tu ne m'as pas dis que tu m'aimais depuis tellement longtemps... Si tu penses que c'est juste de l'amitié, j'aimerai être au courant.

- Tu aimes les asperges?

- Einh? Pourquoi tu me demandes ça?

- Parce que je viens de voir sur le panneau qu'ils en vendent..."

Tu dévies. Tu évites. Tu blagues.

"- Tu me manques.

- Ah bon? Toi pas du tout"

Et tu ris... Moi je ne ris plus.

 

Je suis rentrée... Et tu sais, j'ai pleuré. Ça ne voulait pas sortir, mais j'ai rien retenu et ça a finit par couler. J'me suis dis "Lâche prise! Faut que ça sorte, ça te soulagera".

Ça n'a rien soulagé. Je ne suis pas débarrassé, ça n'a rien apaisé.

C'est toujours là. T'es toujours là. Je ne sais plus quoi faire pour t'extraire de moi. Et je ne sais pas non plus gérer ou... Je sais pas...

J'y arrive pas. J'essaye et j'échoue lamentablement. Je me maudit! Je suis faible et bordel! Je me hais moi alors que je devrais te détester toi!

"Nous? Pas de pacs, pas de mariage, pas d'enfant"

Te rends tu compte que même si tu dis ça à tes amies en te marrant, moi, à côté, je le prends de plein fouet dans la gueule? Parce que tu m'as tellement dis "Je nous compare aux autres et nous on est tellement rien".

Peut être que c'est moi qui interpréte tout de travers, ou qui ne vois plus que des alusions douteuses partout. Je sais pas.

Dis moi... Allé! S'il te plait. Dis moi... 

Voir les commentaires

Rédigé par SC

Publié dans #Conne

Repost 0

Publié le 28 Mai 2015

    Elle dort la tête dans l'oreiller, toujours sur le ventre.

*Bruit d'oiseux et d'eau qui coule*

    La main tâtonne. Elle cherche son téléphone. Elle tourne la tête, jette un œil sur son portable, grogne, s'étire, et lache un "Putain..." dans un soupir.

    Elle se retourne, s'étire encore, et tourne la tête du côté du lit vide.

    "Et merde..."

    Elle s'asseoit lentement sur le lit, se frotte les yeux, se léve et remet son boxer en place. Il file toujours se planquer, la nuit, dans le sillon de ses fesses. Toujours.

    Elle attrape un vieu tee shirt "Sex on the Bitch".

    "C'est toujours ça... Au moins j'aurais enfiler un truc aujourd'hui..." sourit-elle.

    Appuyer sur le bouton du perco et filer à la douche. Elle sera tiéde aujourd'hui, limite froide. "L" est revenue cette nuit encore hanter ses rêves. Ses rêves devenus ses pires cauchemards. Il faut qu'elle se refroidisse.

    Essuyage rapide, saut dans un boxer tout neuf, brossage de dents, un coup de déo, trois "pchits" de parfum et BB crême. La routine.

    Elle fait couler son café, noir, un demi sucre et se cale devant l'ordi. Quoi de neuf?

    Elle regarde toujours en premier le profil de "L" au cas ou... Pour se faire du mal, encore une fois. C'est con de se faire du mal. Attendre. Toujours rien de neuf. Elle hait ses silences. Peut être qu'ils lui font ressentir le vide de sa propre vie... Sans "L".

    Elle frisonne. Le café la réchauffe ainsi que le plaid qu'elle a jeté sur ses épaules. Un coup d'oeil par la fenêtre. C'est la saison des amours. Les pigeons roucoulent et ont déjà entâmés leurs danses de la séduction. Elle aime les regarder tournoyer sur les toits. Quelle bande de crâneurs! On se croirait au "Pulp". Les années folles.

    "Il fait soleil, c'est déjà ça" pense-t-elle.

    Aujourd'hui, c'est repos. Pas besoin de se presser... Elle réfléchit un instant, se perd dans ses pensées...

    Elle pense à "L" forcément. Si elle laisse son esprit trop vagabonder, c'est toujours après "L" qu'il va courir. Le con!

    Vite le rettraper, le remettre à sa place. Essayer...

Voir les commentaires

Rédigé par SC

Publié dans #Numéros

Repost 0

Publié le 28 Mai 2015

Allé! Assure quoi!

Rassure moi!

Fais pas ta pute!

Embrasse moi

Dis le moi.

Soigne mes blessures.

Fais toi infirmière sexy.

Frein à main.

Aire de repos.

Baiser langoureux.

Allé! Assure quoi!

Rassure moi!

Fais pas ta pute!

Embrasse moi

"N'écoute pas les autres! Merde!"

J't'écoute toi.

Mais j'entends rien.

Keudal. Nada. Nothing.

Et bordel!

J'ai besoin de l'entendre!

Allé! Assure quoi!

Rassure moi!

Fais pas ta pute!

Embrasse moi

Voir les commentaires

Rédigé par SC

Publié dans #Conne

Repost 0